STOP EPR
Français  English  Deutsch  Espanol

   Italiano  Dutch
 

Soutenez-nous !

Faites un don en ligne
(paiement sécurisé par carte bancaire)



Des milliers de manifestants contre la ligne THT

Article paru dans Ouest France le 21 octobre 2007

Hier, à Ernée, la manifestation contre la ligne à très haute tension (THT) a. rassemblé associations, élus et militants, venus de toute la région. Ils étaient entre 3 500 et 7 000 selon les sources.

« L’EPR, non ! » Sur le bord de la route entre Mayenne et Ernée. les pancartes s’affichent déjà. Une lois dans le centre le centre de la aine, ça se confirme : des habitants ont accroché de larges morceaux de tissu sur leurs façades, où l’on peut lire « Laissez Bienvenue et EIodie grandir ici ». Certains arborent des T-shirts jaunes aux Inscriptions anti-ligne à très haute tension (TI-IT), d’autres des blouses blanches avec au don l’inscription « THT : ni ici, ni ailleurs ».

A l’appel de la coordination interrégionale anti-THT, qui regroupe 80 associations dans cinq départements (Mayenne. Ille-et-Vilaine. Manche, Calvados et Orne), plus de 3500 manifestants selon les forces de l’ordre (7 000 selon les organisateurs) ont délié dans les rues d’Ernée, hier après-midi. Leur but ? Protester contre la mise en place de la ligne haute tension (THT) et par la même occasion contre la construction du réacteur nucléaire EPR à Flamanville, dans la Manche, sans lequel la ligne THT n’aurait pas de raison d’être. Une déambulation dans les rues de ta ville. ponctuée de discouru d’élus et d’associations.

« Un gouffre à pognon »

En tète de cortège, une tour électrique en bois, haute de plusieurs mètres, est tractée par un camion. Au sommet, l’inscription « Non à la THT ». Postés en bas de la tour, deux manifestants crient dans leur mégaphone, appellent te public à trouver de nouveaux slogans, et scandent, attendant l’écho du public, « Oui au solaire, non à l’EPR ! ». Parmi les banderoles qui disent « l’enfer du nucléaire » et demandent quel héritage laisserons-nous à nos enfants ?, certains discutent plus tranquillement sur le trottoir. Non sans conviction. « c’est un gouffre à pognon, au détriment de la santé des gens », résume Franck Gastineau, du courant Alter-Natifs, venu d’Andouillé à vélo.

Car pour les associations présentes à la manifestation, le projet EPR-THT représente un réel danger pour les populations. « Les études se multiplient et montrent que les lignes THT sont dangereuses pour la santé », alerte Catherine Gouhier, du centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem). André Robinard, l’un des coprésidents d’Ille-et-Vilaine sous tension, estime que les habitants sont « les pions silencieux d’une vitrine commerciale de l’énergie ».

C’est pour obtenir un moratoire sur te projet THT-EPR que les associations se sont mobilisées hier, en plein Grenelle de l’environnement, dont le débat a été évincé. Et pas question de se décourager pour Didier Anger, représentant du collectif régional « EPR non-merci » et du réseau « Sortir du nucléaire » : « Même si les travaux dits préliminaires sont engagés, rien n’est Irréversible. »

Elise CHIARI.




20 octobre 2007 à Ernée